Communication interne : nouvelle ère, nouvelle donne

Avec plus de 20 ans d’expérience, Julie Jolliot a conçu et mis en œuvre des stratégies de communication pour tous types d’entreprises, afin de soutenir leur transformation. Associée et Directrice de l’activité Accompagnement de la transformation chez l’agence Babel, elle a justement accepté de partager cette expertise et les enseignements à en tirer avec les talents de JUSTE, cabinet de management de transition spécialisé dans les métiers de la communication, du marketing et de la RSE.

Par où commencer pour comprendre l’impact de la transformation digitale et ses conséquences durable sur l’approche, les outils et la stratégie de la communication interne ? Julie Jolliot, Associée et Directrice de l’activité Accompagnement de la transformation chez Babel, partage avec nous ses constats et l’expériences des entreprises clientes.

A nouvelle ère, nouvelle donne. « Ce que nous avons vécu collectivement depuis les douze derniers mois ont révolutionné la communication interne. Depuis le début de la crise, les directeurs et directrices de la communication interne en entreprise ont mis tout en œuvre pour connecter les équipes, outiller les managers et réinventer la manière de travailler ensemble » constate Julie Jolliot, qui dirige le pôle transformation de l’agence Babel, et accompagne de nombreux clients du secteur public et du privé.

Pour elle, il est cependant temps de prendre un peu de recul et de regarder quelles sont les conséquences de la crise sanitaire sur les nouvelles façons de travail. « Nous avons gagné 10 ans en douze mois. La plupart des collaborateurs sont désormais connectés aux infrastructures et les usages digitaux se sont développés, même chez les plus réticents. La communication interne peut enfin adresser de manière spécifique chacune des communautés de l’entreprise. »

En revanche, plusieurs effets pervers du travail à distance pour tous se sont révélés au fil des mois : dans l’urgence, les outils se sont empilés au risque d’y noyer les collaborateurs ; la culture d’entreprise s’est délitée et la motivation des collaborateurs se dégrade. En effet, 44 % des salariés se disaient en détresse psychologique au printemps 2020 selon une étude OpinionWay et un quart d’entre eux, mis de côté pendant la crise, ne sont plus tout à fait certains d’être utiles à leur entreprise. S’y ajoutent les nouveaux enjeux immobiliers nés pendant la crise et l’absence de lieu, d’espace ou de temps où il devient possible créer du collectif.

De nouveaux enjeux pour la communication interne

Dès lors, la communication interne va jouer un rôle essentiel pour recréer de l’enthousiasme, redonner du sens et l’envie aux collaborateurs de faire collectif. Alors que les managers sont désormais outillés, 89 % d’entre eux [1] estiment qu’il faut revoir les pratiques managériales pour s’adapter aux nouveaux modes de travail nés de la crise. La communication d’entreprise qui s’est focalisée à 100 % sur le soin pendant les premiers mois de la crise doit retrouver une forme d’équilibre en réinjectant des éléments de langage et de discours stratégique. Enfin, la culture d’entreprise devient la nouvelle priorité des dirigeants, devant l’innovation.[2]

« Il va être temps de penser l’entreprise à l’heure des nouvelles façons de travailler. Les dirigeants veulent transformer le travail vers un modèle plus flexible et qui favorise l’innovation » estime Julie Jolliot qui, constate désormais que beaucoup de cadres qui recherchent la flexibilité font du télétravail un critère important de leur recherche d’emploi. La promesse faite aux collaborateurs au sein de l’entreprise, sur laquelle se fonde la marque employeur, va devoir être retravaillée.

Plus que jamais, la communication interne devient un levier fondamental et stratégique pour réussir la reprise, à condition de relever trois principaux défis : le défi du sens, le défi du soin et le défi de la relation.

Le défi du sens, c’est redire la vision et partager la stratégie de l’entreprise, en réaffirmant l’importance du rôle de chacun des collaborateurs pour réinventer et faire consensus autour de la culture d’entreprise. Le défi du soin, c’est être à l’écoute de l’état physique et mental et des besoins des salariés et des managers, et leur apporter des réponses. Le défi de la relation, c’est repenser les écosystèmes internes print et digitaux, l’événementiel ou les échanges formels et informels à l’aune du travail hybride. Trois défis majeurs pour que la communication interne se mette au service de la stratégie et du business.


Delphine Goater

Pour JUSTE, Maison de Talents

[1] Apec, décembre 2020

[2] Microsoft, Rapport Work Rewoked, novembre 2020

Auteur de l’article : Juste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *